Le devoir de mémoire

« Les peuples sans mémoire sont des peuples sans avenir. »

Dans le contexte de ce début de siècle, fait de scepticisme ambiant, de perte de valeurs et de manque de repères, le «Devoir de Mémoire» est souvent invoqué comme étant l’un des éléments importants pour l’apprentissage à la citoyenneté de notre jeunesse. S’appuyer sur les connaissances du passé pour ne pas commettre les fautes qui ont engendré les drames, est indispensable pour une transmission de la mémoire collective aux jeunes qui n’ont pas connu la guerre. Non seulement pour rendre hommage aux femmes et aux hommes qui ont combattu, sacrifié leur vie, qui ont été déportés, martyrisés, mais aussi pour transmettre les valeurs de la République.

Pour autant, la Mémoire n’est pas un élément propre au monde combattant, elle est aussi pour les jeunes générations une part de leur vie de citoyens que nous devons leur restituer. À ce titre, le transfert de la flamme est l'une des manifestations françaises du souvenir la plus importante, un événement majeur pour de multiples raisons :

Manifestation très médiatique. L'ancrage avec notre Capitale, (Arc de Triomphe, Soldat Inconnu, Flamme du Souvenir) lui confère un caractère symbolique fort, directement lié au 11 novembre.

  • Relais basé, non seulement sur le souvenir, mais aussi sur l'effort et l'engagement sportif. C’est une véritable vitrine qui traverse 7 départements.
  • Public le long du parcours de plus en plus nombreux et varié.
  • Evénement commémoratif long : itinéraire de 350 km, parcouru en 3 jours et 2 nuits autour de 75 cérémonies officielles dans les communes traversées.
  • Conférence-débat dans plusieurs villes traversées : Paris, Meaux, la Ferté-sous-Jouarre, Revigny, par exemple.

Le devoir de mémoire c’est aussi réussir la paix avec la réconciliation franco-allemande

Après deux guerres mondiales fratricides qui firent plusieurs dizaines de millions de morts, les belligérants d'hier se sont enfin tendu la main. Sachons tirer les leçons de l'Histoire !

Nous sommes en paix et pourtant, les conflits existent partout sur notre planète et nous menacent plus ou moins directement. Nous nous devons de rester vigilants et de transmettre aux jeunes générations les fondements de notre mémoire collective, porteuse de sens, de valeurs et de leçons pour l'avenir.

Associer les jeunes aux actions de mémoire

Les cérémonies doivent davantage s'adapter aux attentes des jeunes. C'est l'un des objectifs du Comité de la Voie Sacrée et de la Voie de la Liberté, à l'occasion du transfert de la Flamme Sacrée, de Paris à Verdun pour le 11 novembre. Notre action est efficacement relayée par le travail fait en amont dans les écoles à partir des éléments fournis dans ce petit dossier pédagogique que nous leurs proposons.

Cette participation des élèves donne une valeur accrue à nos cérémonies et vient s'insérer pleinement dans une démarche citoyenne à travers l'appropriation de la mémoire des conflits passés et la sensibilisation aux problèmes contemporains liés à la défense.

Des questions se posent...

  • L'oubli progressif des événements avant 1914. Quid, dans dix ou vingt ans, du souvenir de 14/18, 39/45, de la guerre d'Indochine, de la guerre d'Algérie... ?
  • La disparition progressive des Anciens Combattants, le changement des mentalités (moins de patriotisme, moins de militantisme associatif...)
  • Doit-on rester tourné vers le passé ?
  • Doit-on oublier ?
  • Jusqu'où doit-on aller dans le souvenir ?

Alors, contre l'oubli : mobilisation générale !

« J'ai vu la chair saignante et mutilée et je crains que l'esprit ne soit mort avec elle. Peut être que les hommes n'oseront-ils plus passer ce fleuve de sang qui coule des Vosges à la mer, de Verdun à Ypres ?

Des mots, des mots encore !

La terre a bu le sang, les os deviennent cendre, le grand cimetière des nations est tout envahi par les herbes. Tout sera bientôt prêt pour une nouvelle moisson. »

Jean Guéhenno

COMITÉ DE LA VOIE SACRÉE ET DE LA VOIE DE LA LIBERTÉ - 1 avenue du Corps Européen - 55100 Fleury-devant-Douaumont - Tél. 03 29 84 35 34 - Fax : 03 29 84 45 54
© 2017 .